Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Ce médicament est indiqué dans le traitement de la dépendance tabagique afin de soulager le besoin de nicotine et les symptômes du sevrage nicotinique, pour aider les fumeurs qui le souhaitent à arrêter leur consommation de tabac.

johnson
3400922410678
Nicorettespray 1mg/dose de nicotine 2 spray de 150 doses

zoom

photos non contractuelles

29.99 T.T.C.
en stock

En stock

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Le nouveau NICORETTESPRAY® est une solution unique et innovante dans le traitement du sevrage tabagique, qui réduit très rapidement les envies irrésistibles de fumer. Ce format, exclusivité NICORETTE®, est facile et pratique à utiliser. Ce traitement est indiqué pour tous types de dépendances : NICORETTESPRAY® s'utilise aux moments habituels de consommation du tabac ou en cas d'envie irrésistible de fumer. 
 
>NICORETTESPRAY®, au goût menthe fraîche, est un format discret et nomade, qui vous permet de l'emmener partout avec vous. 
 
>NICORETTESPRAY® est une solution très rapide pour combattre vos envies irrésistibles de fumer.
 
 
Comment ça marche ?
NICORETTESPRAY® pour combattre rapidement vos envies irrésistibles de fumer
Après la pulvérisation, la nicotine est rapidement absorbée à travers la muqueuse buccale, et réduit très rapidement les envies irrésistibles de fumer.
 
Pourquoi est-ce si important d'agir « rapidement »?
La moitié des épisodes d'envies irrésistibles de fumer entraînent des rechutes immédiates dans les 11 minutes(1).
De plus, 70 % des fumeurs ayant repris une cigarette à l'issue d'une envie irrésistible, échouent dans leur tentative de sevrage(2).
 
 
(1) Hansson A et al. Effects of nicotine mouth spray on urges to smoke, a randomized clinical trial. BMJ Open 2012;2
(2) Shiffman S et al. First lapses to smoking: Within-subjects analysis of real-time reports. J. of Consulting and Clinical Psychology, Vol 64(2), Apr 1996, 366-379.

 
Comment utiliser NICORETTESPRAY®, 1mg/dose nicotine ?
 
Afin d'obtenir de meilleurs résultats, nous vous conseillons de suivre les recommandations suivantes :
  • Ouvrez la bouche et placez l'embout du pulvérisateur aussi près que possible.
  • Appuyez sur la partie supérieure du pulvérisateur pour libérer une dose dans votre bouche.
  • Évitez les lèvres.
  • Ne pas inhaler lors de la pulvérisation afin que le produit n'entre pas dans vos voies respiratoires.
  • Évitez de déglutir pendant les quelques secondes qui suivent la pulvérisation.
  • Abstenez-vous de manger et de boire lors de la pulvérisation.
  • Abstenez-vous impérativement de fumer au cours du traitement.
 
 
Conseils d'utilisation
  • Prenez 1 ou 2 pulvérisations à chaque fois que vous avez l'habitude de prendre une cigarette ou que vous ressentez une envie irrésistible de fumer.

Un programme d'arrêt en 12 semaines
ANSM - Mis à jour le : 21/05/2013
Excipient à effet notoire : éthanol.
Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.
Solution limpide à légèrement opalescente, incolore à jaune clair.
Une prise en charge adaptée améliore les chances de succès à l'arrêt du tabac.
Après amorçage de la pompe, ouvrir la bouche et placer l'embout du pulvérisateur aussi près que possible de celle-ci. Appuyer sur la partie supérieure du distributeur pour libérer une dose dans la bouche, en évitant les lèvres. Il est recommandé de ne pas inhaler lors de la pulvérisation afin que le produit n'entre pas dans les voies respiratoires. Pour de meilleurs résultats, éviter de déglutir pendant les quelques secondes qui suivent la pulvérisation.
S'abstenir de manger et de boire lors de la pulvérisation buccale.
Au cours du traitement par NICORETTESPRAY, il faut impérativement s'abstenir de fumer.
Adultes
Le tableau ci-dessous indique le schéma posologique recommandé pour le pulvérisateur buccal pendant le traitement complet (Etape I) et pendant la période d'arrêt progressif du traitement (Etape II et Etape III). Il est possible de prendre 4 pulvérisations maximum par heure. Ne pas dépasser 2 pulvérisations par prise. Ne pas dépasser 64 pulvérisations (4 pulvérisations par heure, pendant 16 heures) par période de 24 heures.
Etape I : Semaines 1 à 6
Utiliser 1 ou 2 pulvérisations aux moments habituels de consommation de tabac ou en cas d'envie irrésistible de fumer. Si l'envie persiste quelques minutes après une pulvérisation, utiliser une deuxième pulvérisation. Si 2 pulvérisations sont nécessaires, les doses ultérieures peuvent comporter 2 pulvérisations consécutives.
La plupart des fumeurs doivent utiliser 1 ou 2 pulvérisations toutes les 30 minutes à 1 heure.
Etape II : Semaines 7 à 9
Commencer à réduire le nombre quotidien de pulvérisations. A la fin de la Semaine 9, le nombre moyen de pulvérisations par jour doit être égal à la MOITIE de celui de l'Etape I.
Etape III : Semaines 10 à 12
Continuer à réduire le nombre quotidien de pulvérisations de manière à atteindre un nombre maximal de 4 pulvérisations par jour à la Semaine 12. Lorsque les sujets n'utilisent plus que 2 à 4 pulvérisations par jour, ils peuvent arrêter d'utiliser le pulvérisateur buccal.
Exemple : en cas de consommation moyenne de 15 cigarettes par jour, il convient d'utiliser 1 à 2 pulvérisations au moins 15 fois par jour.
Pour s'abstenir de fumer après l'Etape III, les sujets peuvent continuer à utiliser le pulvérisateur buccal lorsque l'envie de fumer est intense. En cas de besoin impérieux de fumer, utiliser une pulvérisation, avec une seconde pulvérisation si la première ne produit pas d'effet après quelques minutes. Au cours de cette période, ne pas utiliser plus de quatre pulvérisations par jour.
En général, il est déconseillé d'utiliser le pulvérisateur buccal au-delà de 6 mois. Certains ex-fumeurs doivent utiliser le pulvérisateur buccal pendant plus de six mois afin d'éviter les rechutes. Garder un pulvérisateur buccal en réserve en cas d'envie soudaine et irrépressible de fumer.
Enfants et adolescents
NICORETTESPRAY ne doit pas être administré aux sujets de moins de 18 ans sans avis médical. Aucune donnée n'existe sur le traitement des adolescents de moins de 18 ans avec NICORETTESPRAY.
Les fumeurs dépendants présentant un antécédent récent d'infarctus du myocarde, d'angor instable ou s'aggravant, notamment d'angor de Prinzmetal, d'arythmies cardiaques sévères, d'hypertensions instables ou d'accident vasculaire cérébral doivent être encouragés à arrêter de fumer sans traitement de substitution (une aide psychologique par exemple). En cas d'échec, le pulvérisateur buccal peut être envisagé, cependant, en raison du nombre limité de données sur ce groupe de patients, cela ne peut intervenir que sous surveillance médicale étroite.
Diabète : il est recommandé aux patients souffrant de diabète de surveiller plus étroitement leur glycémie lorsqu'ils arrêtent de fumer et qu'une thérapie de remplacement de la nicotine est mise en place car la libération de catécholamines induite par la réduction des apports de nicotine peut affecter le métabolisme des glucides.
Réactions allergiques : sensibilité aux

 

Seuvrage Tabagique

interligne
interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne
interligne