Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

QUINTON

Addthis

En 1897, au Département de Physiologie Pathologique du Collège de France à Paris, René Quinton procède à une série d’expériences qui feront connaître mondialement un chercheur et précurseur dont les connaissances scientifiques et la méthodologie nous impressionnent encore aujourd’hui.
Cette année-là, sur un premier groupe de 4 chiens, on procède a des injections (par la veine saphène inférieure) d’eau de mer dûment préparée à froid et réduite à l’isotonie, démontrant ainsi que l’on peut introduire directement dans l’organisme d’un vertébré supérieur le liquide origine de la vie. La finalité est de démontrer qu’aucune altération ni chimique, ni mécanique n’apparaîtra tant au niveau du milieu interne que des organes d’élimination.
Un chien reçoit 66% de son poids en eau de mer, un autre 81% et un troisième 104%. Dans les trois expériences, on ne signale aucune incidence tout au long de l’expérimentation. Pour le quatrième animal, l’on procède à l’administration de doses importantes d’eau de mer, sous forme d’injections rapides, afin de ne pas laisser aux reins le temps d’éliminer. La récupération est totale et les animaux ont un meilleur état de santé qu’avant l’intervention. Dans les deux groupes d’expérimentation, aucune règle d’asepsie particulière n’a été appliquée.
Ces fameuses expériences sont suivies par d’autres, in vitro, sur les globules blancs de poissons, batraciens, reptiles, mammifères, oiseaux, qui démontrent irrévocablement l’identité de l’eau de mer et du milieu interne, prouvant même que les leucocytes, en milieu marin, survivent 3 à 4 fois plus longtemps que dans un sérum physiologique.
En 1902, la collaboration directe de René Quinton et du Collège de France cesse car le moment est venu de mettre en pratique le cumul des connaissances et des expériences des années précédentes.
En 1904, est publiée l’œuvre clef de René Quinton L’eau de mer milieu organique avec pour sous-titre Constance du milieu marin original comme milieu vital des cellules, au travers de la série animale. Cet ouvrage est le point de départ des Laboratoires Quinton créés alors et qui commercialisent à partir de 1905 le fameux Plasma de Quinton.
 
En 1921, est publiée une œuvre clinique monumentale (expérimentalement incontestable aujourd’hui encore) sur l’application du Plasma de Quinton en pédiatrie, sous la direction du Docteur Jean Jarricot, directeur du Dispensaire marin de Lyon de 1913 à 1938. Il faut souligner le rôle déterminant qu’eurent les Dispensaires marins, reconnus «d’utilité publique» le 23 mars 1898, où l’on passait des consultations gratuites aux nourrissons, enfants, adultes, et qui étaient dotés aussi d’un service des «maladies de la peau».
En 1960, à Paris, est constituée l’ Association René Quinton; elle est chargée de défendre, dans le cadre de la loi, la mémoire du célèbre chercheur. Au même moment, les Laboratoires pharmaceutiques sont transférés de Paris à Pessac près de Bordeaux, ce qui permet le rapprochement de deux entreprises parallèles Etablissement René Quinton de la famille Quinton (très impliquée dans les Dispensaires marins) et Laboratoires Quinton (impliqués dans la reconnaissance des ampoules, forme pharmaceutique émergente) de Monsieur René Anrep, créateur des ampoules deux pointes et d’une machinerie qui porte encore son nom.
 
En 1970, apparaissent les nouveaux Visas (numéros de registre des médicaments) dans le Vidal; Plasma de Quinton sous le numéro NL 5735 et Duplase de Quinton sous le numéro NL 5736.
 
 
En 1973, les visas (génériques) se transforment en AMM (Nouveaux enregistrements de médicaments) qui identifient chaque forme galénique.
En 1975, a lieu la fusion des Etablissements Quinton et des Laboratoires Quinton.
En 1982, l’harmonisation des pharmacopées européennes et l’obligation des laboratoires pharmaceutiques de s’adapter à ces dernières provoquent l’arrêt de la commercialisation du Plasma de Quinton et de la Duplase Quinton. Commence alors une tranche d’abrogation des AMM qui se termine en 1995. Cependant Quinton Buvable (Quinton Hypertonic buvable 30‰) créé en 1979 par René Anrep commence à être commercialisé comme «complément alimentaire». Après la fermeture, au début des années quatre-vingts, des installations légalement obsolètes de Pessac, il est distribué depuis Montoire, nouveau siège des Laboratoires Quinton et de la société de distribution du Quinton Buvable de René Anrep.
En 1989, les Laboratoires Quinton-Océan-Thérapie reprennent la commercialisation dans la gamme des «compléments alimentaires».
En 1996, renaissent enfin les Laboratoires Quinton, de l’industrie pharmaceutique, installés à Alicante (Espagne).

QUINTON

interligne
interligne interligne interligne interligne interligne