Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

CEM VIVANT protection des ondes

Efficacité de la technologie CMO

Chaque CMO contient une solution microcristalline qui, activée par le rayonnement de l’appareil, va générer un signal hyper-faible : c’est le signal de compensation.
Ce signal de compensation va entrer en résonance avec les récepteurs des organismes vivants, et permettre ainsi aux cellules de l’organisme d’échanger de façon normale et naturelle, malgré la présence du rayonnement électromagnétique artificiel.
Le CMO ne modifie pas l'intensité des champs émis par les appareils : il ne perturbe pas leur fonctionnement et ne constitue pas une pollution électromagnétique supplémentaire. Le signal de compensation du CMO est un signal hyper-faible et bio-actif, qui s’oppose directement au stress électromagnétique généré par les rayonnements polluants.
  •  










  • 10 années d’expérimentations biologiques et cliniques, en hôpitaux et laboratoires d’universités indépendants
  • Etudes CMO réalisées par des experts travaillant par ailleurs pour l’INSERM, l’Hôpital Cochin, l’Hôpital Brousse, le CNRS,…
  • Efficacité confirmée dans des publications scientifiques internationales « avec comité de lecture ».
L'émission de compensation du CMO est conçue pour maintenir, au niveau cellulaire, les liaisons ions-protéines perturbées par le champ polluant et ainsi protéger le fonctionnement électromagnétique naturel des cellules jusqu'aux organes, comme le cerveau ou l'oeil.

Principe de fonctionnement des CMO :

 

Des solutions aqueuses structurées par traitement électromagnétique émettent des signaux électromagnétiques hyper faibles et bio-actifs, afin de maintenir la liaison ion-protéine.

 

 

C
 
 
 
 
 
Chaque CMO contient une solution saline microcristalline qui, activée par le rayonnement de l’appareil, va générer un signal hyper-faible ; c’est le signal de compensation. Ce signal de compensation va entrer en résonance avec les récepteurs des organismes vivants, et permettre ainsi aux cellules de l’organisme d’échanger de façon normale et naturelle, malgré la présence du rayonnement électromagnétique artificiel.
Agissant directement sur le biologique, le CMO ne modifie pas l’intensité des champs émis et ne perturbe donc pas le fonctionnement électronique des appareils.

Les ions au sein de leur cavité protéinique ont un mouvement en oscillation et en rotation.
L’ion calcium par exemple a une fréquence propre de rotation à 35 Hz au sein de cette cavité, et une fréquence propre en oscillation comprise entre 1 et 2 GHz. Ces valeurs sont dans les plages de fréquences des ondes émises par les téléphones portables par exemple.
Ces similitudes vont favoriser la rupture des liaisons entre ces ions et leur protéine, source de désordres biologiques. Le CMO va maintenir la liaison entre l’ion et la protéine.

 
PRINCIPE DES CMO
Les CMO fonctionnent suivant le principe des résonances bioactives.

Quelques bases indispensables pour comprendre ce principe des résonances bioactives.
1- Les mesures des ondes
Pour rappel deux paramètres sont mesurés pour les ondes :
a- une mesure de l’intensité de ces ondes, s’exprimant en Gauss ou en Tesla pour un champ magnétique, et en Volt/m pour le champ électrique. Pour les ondes électromagnétiques artificielles (téléphones mobiles, WiFi, téléviseurs, radio, antennes et tours de transmission de téléphone cellulaire…), on va mesurer la puissance émise, ou plus précisément la densité de puissance qui se définit comme « le taux d’énergie qui circule au travers d’une surface connue », la mesure étant prise à une distance de plusieurs longueurs d’onde de la source radiofréquence. Cette densité de puissance s’exprime en Watt/m2. Le DAS (Débit d’Absorption Spécifique : paramètre utilisé pour « chiffrer » la dangerosité des ondes),  est considéré comme une mesure quantitative pour une exposition proche de la source ; il correspond à la mesure de la quantité d’énergie absorbée par le corps. En fait le DAS correspond à un échauffement thermique, sans considération biologique.
b- La seconde mesure concerne la fréquence des ondes qui se mesure en Hertz (Hz), ou nombre de cycles par seconde. 1 Hz = 1 cycle par seconde.
Le discours des experts « officiels » se situe essentiellement au niveau des mesures d’intensité.
2- Le phénomène de résonance
Les fréquences des appareils recouvrent, soit directement, soit par leurs harmoniques les mêmes plages de fréquences que les oscillations des ions calcium, magnésium, sodium, lithium… voire des systèmes plus complexes tels qu’acides aminés, ou même d’organes dans leur ensemble. Ces interférences de fréquences internes (biologiques) et externes (pollution électromagnétique) créent des phénomènes de résonances et de battements qui génèrent une altération du mouvement des ions au niveau cellulaire et modifient donc leur concentration au sein des cellules. Pour rappel,  cela est montré par la concentration intracellulaire de calcium au niveau des cellules de la glande pituitaire qui est multipliée par plus de 2 après exposition au téléphone portable et revient à la normale avec les CMO.
Les appareils pollueurs sont donc sur les mêmes plages de fréquences que les mouvements de certains ions au niveau de la cellule, mais en plus l’intensité du rayonnement électromagnétique de ces appareils est des millions voire des milliards de fois plus forte.
 
La biotechnologie CMO :
Les solutions actives des CMO sont des solutions microcristallines, traitées par des fréquences accordées (directement ou par harmoniques)  aux cibles biologiques devant être restaurées dans leur activité naturelle. Cette solution « garde en mémoire » ces fréquences utiles pour compenser les effets des champs électromagnétiques pollueurs, ceci grâce à ses propriétés d’enregistrement, et restitue alors ces signaux compensateurs infinitésimaux. Ces  propriétés sont acquises par son traitement physique, proche par certains aspects des méthodes utilisées pour l’homéopathie.
De fait, l'environnement électromagnétique va activer la solution active des CMO, de la même manière qu’un tube néon placé sous une ligne Haute Tension va s’allumer. Cette solution microcristalline du CMO génère alors des micro-signaux, accordés avec les fréquences naturelles des ions calcium, magnésium, sodium, lithium etc au niveau de la cellule. Ces signaux vont ainsi corriger les phénomènes de résonance et de battement au niveau cellulaire précédemment induits par les appareils pollueurs.
Le rayonnement des CMO, ainsi mesuré, est d’intensité équivalente à celle des rayonnements des organes du corps (en particulier le cerveau*): environ 150 femtoTesla.
Les CMO « disent » aux ions du corps « recalez-vous sur votre fréquence originelle », c’est ce qui explique ensuite l’efficacité sur les paramètres biologiques. Cette efficacité est démontrée par la concentration en calcium, mais aussi par l’étude de multiples hormones ou autres marqueurs biologiques qui reviennent à la normale avec les CMO, malgré l’exposition aux ondes.
* « Cette solution saline oscillante, non ionisante, non toxique, produit une induction magnétique d'ultra faible intensité, mesurable, comme les inductions magnétiques d'origine biologique, en femtoTesla par  SQUID (Superconducting Quantum Interference Device). » extrait du site Comosystems.

 

interligne